MONTCUQ - CASTELNAU-MONTRATIER





Castelnau-Montratier, histoire d'une bastide

Etirée sur un promontoire rocheux, Castelnau-Montratier dresse vers le ciel la coupole insolite de son église qui se repère de loin.

Retour à la carte

Retour vers le passé

L'occupation humaine remonte ici à l'époque gallo-romaine, des vestiges en attestent. Vers le Xè siècle, un premier castrum est édifié sur la butte de Maurélis, à 1,5 km du village.

Au milieu du XIe siècle, un «château neuf» du nom de Castelnau-de-Vaux est édifié sur le pech dominant la vallée de la Lupte. Lors de la guerre des Albigeois, Simon de Montfort aurait fait raser le château en 1214. En 1250, le Seigneur de Ratier reconstruit la ville et lui donne son nom. Bâtie sur le schéma des bastides, villes nouvelles du Moyen Age, elle s’organise autour d’une grande place centrale à couverts et arcades, aujourd'hui place Gambetta, une église excentrée, des rues droites et parallèles.

Au fil du temps, des quartiers, ou barris, se développent de part et d'autre de la rue droite, aujourd'hui rue Clémenceau. Un second rempart ceinture le village, excepté au sud, et on pouvait y pénétrer par cinq portes.

 

Une architecture remarquable

Castelnau-Montratier possède des bâtiments historiques particulièrement remarquables :

  • La Maison des Consuls, actuel hôtel de ville, de laquelle les consuls gérèrent la commune au XVè siècle, fut dotée au XVIIIè d'un beffroi.
  • La Maison Jacob, imposante bâtisse du XIIIè siècle située sur la place Gambetta, fut offerte à la commune par son propriétaire Pierre Jacob, officier de marine, au XVIIIè siècle.
  • L'église Saint-Martin, de style néo-byzantin, fut reconstruite au XIXè siècle sur les ruines de l'église romane. La pose de la coupole a été réalisée en 1935-36. L'église abrite des vitraux et rosaces retraçant la vie de Saint-Martin, la Vierge et Saint-Joseph.
  • Les trois moulins à vent qui s'alignent fièrement à l’entrée du village témoignent d'un passé riche et prospère.
  • Deux lavoirs, des murets de pierre sèche, quelques fontaines sont représentatifs d'un petit patrimoine rural qui fait l'objet aujourd'hui de restauration et de sauvegarde grâce au tissu associatif.

Dans les ruelles étroites, on peut encore admirer quelques belles portes anciennes, des façades à pans de bois et des détails d'architecture tout ou partiellement préservés.

 

Quelques hameaux dispersés

La commune de Castelnau-Montratier est entourée de hameaux où se cachent quelques beaux détails du patrimoine.

Boisse  Ce très vieux fief, dont le nom vient de "Bouïssou", terme occitan signifiant buis, possède un château, aujourd'hui propriété privée, reconstruit au XIVè siècle à l'emplacement d'un bâtiment plus ancien et qui a fait l'objet au cours des siècles de nombreux remaniements. L'église est mentionnée dans les textes dès 1094-95. Le moulin à vent, construit à l'origine sur la commune voisine de Cézac, fut déplacé à Boisse en 1813 parce que la foudre tombait régulièrement dessus. Il est la propriété de la commune de Sainte-Alauzie toute proche.

Ganic  La fondation de la paroisse semble très ancienne. Des indices de la proximité antique ont été récoltés dans le cimetière. Un beau chemin de croix traverse le hameau.

Lacabrette  Le pont romain de Russac permettait à la route royale de franchir le ruisseau de la Lupte. Une villa gallo-romaine était implantée au fond du vallon, des vestiges ont été retrouvés autour du cimetière de l'église disparue. Après le pont, la petite église romane de Russac renferme une fresque datée du XVIè siècle, représentant Saint-Georges à cheval terrassant le dragon.

Saint-Aureil  Le village  de Saint-Aureil a été construit sur l'emplacement d'une villa gallo-romaine. Le seul vestige de cette ancienne cité est la crypte située sous l'église. De petite dimension  elle présente tous les caractères des tombeaux de cette nature élevés sur les sépulcres des chrétiens morts pour la défense de la foi. Les restes de Saint Aureil y seraient conservés. L'église est d'architecture romane, mais elle a été partiellement refaite.

Thézels  L'église Notre-Dame de l'Assomption est mentionnée pour la première fois dans les documents en 1268. Le bâtiment actuel, qui comporte des éléments d'architecture gothique, pourrait correspondre à une construction tardive. A proximité, dans la vallée de la Barguelonne, le site du Souquet fait apparaître des vestiges gallo-romains découverts en 1878. Les murs en ruine de plusieurs bâtiments d'une qualité architecturale et de dimensions exceptionnelles ont été exhumés. La présence de marbres, de mosaïques, de bassins dotés d'un système d'adduction d'eau chaude, d'un égoût, d'un escalier monumental et de chapiteaux de grandes dimensions permet d'affirmer qu'il s'agit des ruines d'un sanctuaire des eaux. Vers 1850, deux masques funéraires du IIè siècle ont été découverts à proximité du site, leurs copies en pierre reconstituée sont visibles à la Maison Jacob à Castelnau-Montratier.

 

Mairie

Besoins de renseignements pratiques ? Retrouvez toutes les informations sur le site internet de la commune en cliquant ici.

Tél. : 05 65 21 94 21
 

Decouverte et visite du village

Découvrez la bastide et son histoire grâce au dépliant "Guide de visite", disponible gratuitement  à l'Office de Tourisme.
Egalement disponible un document sur l'église St.Martin.

rendez-vous a ne pas manquer

En juin, le feu de la St. Jean.
En août, les fêtes de St. Aureil, Ganic et Boisse.
En novembre la fête de la St. Martin.
La fête des Vins des Coteaux du Quercy, début août une année sur deux. Prochaine édition en 2017.