MONTCUQ - CASTELNAU-MONTRATIER





Montcuq, A l'origine, un castrum

Sa notoriété médiatique due à son nom attire les visiteurs qui découvrent, une fois sur place, sa richesse historique et patrimoniale.

 

Retour à la carte

Un peu d'étymologie

Le nom du village prête à sourire et le comédien Daniel Prévost ne s'en était pas privé dans son sketch pour l'émission de télévision "Le Petit Rapporteur" en 1976, usant et abusant des jeux de mots que tout le monde a gardés à l'esprit et qui ont contribué à la popularité du village en France et même ailleurs !

Ce nom viendrait du latin "mons" (mont) accolé d'un autre mot d'origine pré-indo-européenne, "tuc" ou "cuc", désignant un sommet, une redondance en quelque sorte.

 

Une histoire mouvementée

Ici à la fin du XIIè début du XIIIè siècle, une tour des comtes de Toulouse fut érigée au sommet d'une butte rocheuse tandis que s'est développé un petit bourg castral en versant sud. Montcuq fut soumise par Simon de Montfort en 1212. Lorsque le comté de Toulouse fut rattaché au Royaume de France, la cité était administrée par douze consuls siégeant dans la maison consulaire, aujourd'hui hôtel de ville.

En contrebas de la tour, la cité était délimitée par une première enceinte, puis une seconde doublée d'un fossé et percée de deux portes : la porte des Cantals à l'est, et la porte de Narcès à l'ouest. Au-delà de ces portes se développèrent des faubourgs ou "barris" : le barri des Cantals, où s'établirent les frère Franciscains (couvent des Cordeliers), et le faubourg de Narcès.

Côté nord, sur la rive de la Barguelonne, les Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem fondèrent au XIIè siècle l'hôpital Saint-Jean et sa chapelle afin d'accueillir les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle marchant vers Moissac.

Prise par les Anglais, Montcuq sortit ruinée de la Guerre de Cent Ans. S'ensuivit une longue période de reconstruction dont les nombreuses maisons à pans de bois restent les témoins visibles.

Les guerres de religion laissèrent à leur tour des traces puisque les Protestants incendièrent l'église Saint-Hilaire en 1562, et détruisirent le couvent des Cordeliers et l'église Saint-Privat.

 

Lieu de séjour et étape sur le chemin de Compostelle

Montcuq se visite en suivant l'itinéraire balisé qui mène pas à pas à travers les ruelles médiévales. Fenêtres géminées, façades à arcades et pans de bois, portes et linteaux remarquables sont autant de détails qui racontent ici et là l'histoire mouvementée du village et lui confèrent un indéniable charme.

L’église Saint-Hilaire, édifiée à la fin du XIIIè siècle et remaniée au XVIIIè siècle, abrite un ensemble de vitraux aux couleurs vives retraçant les vies du Christ et de Saint-Hilaire.

Entièrement reconstruite à la fin du XIXè siècle, l’église Saint-Privat, bâtie à l'origine près du cimetière actuel, fut rebâtie au XVIIè siècle puis au XIXè à l'emplacement d'une église ruinée dédiée à Saint-Blaise. Elle conserve quelques éléments de mobilier en bois sculpté de l’Ancien Régime et possède un vitrail remarquable évoquant la guerre de 1914 - 1918.

Le GR®65 amène les pèlerins directement à l'entrée du village où ils trouvent les hébergements, commerces et services qui font de Montcuq une étape incontournable.

 

Dans les environs

A quelques pas du village, le lac Saint-Sernin offre aux adeptes des joies de l'eau la possibilité de s'adonner à leurs activités favorites : baignade, pêche. Des sentiers de randonnée au départ du village mènent le marcheur à travers plateaux et vallées à la découverte de paysages typiques du Quercy Blanc.

A 4 km du bourg, la petite église de Rouillac offre aux regards des visiteurs un exemple rare de fresques murales du XIIè siècle classées monument historique.

Dans la chapelle de Saint-Géniès, située à 3 km de Montcuq, fut baptisé Bertrand de Saint-Geniès, Patriarche d’Aquilée. L’Association des Amis de Bertrand de St. Géniès a mis en place un jumelage avec San Giorgio della Richinvelda en Italie, où Bertrand fut assassiné en 1350.

Le château de Charry fut édifié au cours de la seconde moitié du XVè siècle par un riche marchand montcuquois et agrandi aux XVIIè et XVIIIè siècles. Il se compose d’un corps de logis flanqué en façade de deux tours polygonales et deux tours circulaires défensives à l’arrière. L’une d’elle fut convertie en chapelle au XVIIè. Inscrit aux monuments historiques, le château, privé, ne se visite pas.

 

mairie

Besoins de renseignements pratiques ? Retrouvez toutes les informations sur le site internet de la commune en cliquant ici.

Tél. : 05 65 31 80 05

 

decouverte et visite du village

Partez à la découverte du village en empruntant le parcours jalonné de panneaux d'information (plan disponible à l'office de tourisme) et téléchargez le guide de visite ici.

 

rendez-vous a ne pas manquer

La brocante, l'exposition artistique et le festival de la chanson à textes en juillet.
Le vide-grenier, la fête du village et l'expo artistique en août.
Le festival La Rue des Enfants début septembre et la course des 2 Jours de Montcuq en novembre.