MONTCUQ - CASTELNAU-MONTRATIER





gastronomie

Pays de soleil propice aux cultures des fruits et légumes, ail et échalote, le Quercy Blanc regorge de saveurs qui livrent de beaux moments gastronomiques à apprécier en famille ou entre amis, au restaurant ou sur les marchés. Attention, certaines productions sont à consommer avec modération !...

 

Des vignes à perte de vue

Le sol calcaire et les coteaux ensoleillés sont favorables à la culture de la vigne. Ici, on produit les vins des Coteaux du Quercy (VDQS) et de Cahors (AOC).

Le cépage principal du vignoble de Cahors est le malbec, secondé par le tannat et le merlot. Ces vins ont obtenu l’AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) et sont cultivés pour partie dans la vallée du Lot et sur le causse.
Les vins des Coteaux du Quercy sont produits exclusivement dans le Quercy Blanc. Le cépage de base est le cabernet franc, que les vignerons associent au cot, malbec, merlot, tannat et aussi parfois au gamay. Ce sont des vins rouges «souples et charnus», aux arômes de fruits avec des nuances épicées. Les rosés sont fruités.

 

Le melon du Quercy au goût sucré

Le melon du Quercy a son signe officiel de qualité : la Certification de Conformité Produit (CCP). La terre et le soleil des coteaux du Quercy lui procurent sa texture charnue et juteuse, son arôme subtil et ses saveurs délicates au goût sucré. A déguster en apéritif, en hors d'œuvre ou en dessert, voilà un fruit qui n'a pas finir de vous surprendre…

 

Le canard, une viande dans tous ses états

Le canard, présent dans de nombreux élevages, est fort apprécié pour sa viande (magrets, confits, cou…) et bien sûr son délicieux foie gras à déguster de diverses façons. Les fermes où se pratique l'élevage du canard transforment leurs produits qui s'achètent en bocaux ou conserves, cuisinés selon des préparations propres à chacun. Quelques établissements proposent des séjours thématiques autour du canard, avec une initiation à sa préparation et aux différentes façons de l'accommoder.

 

La truffe du Quercy, un champignon pas comme les autres

La truffe noire a trouvé dans le Lot les trois exigences requises pour son développement : la présence d'un arbre truffier (chêne, noisetier), un terrain calcaire et un climat de type méditerranéen. Ce champignon magique qui parfume divinement omelettes, viandes ou poissons, se déguste dans les restaurants, les tables d'hôtes, mais aussi chez soi. Sa saison s'étend de décembre à mars. Si le plus gros marché aux truffes du sud du Lot se situe à Lalbenque, quelques producteurs locaux sont présents également sur le marché du dimanche matin à Montcuq.

 


Le cabécou, ce petit fromage qui porte aussi le nom de "rocamadour"

Sur les sols durs et calcaires, les chèvres se sentent comme chez elles. Avec leur lait est fabriqué un délicieux petit fromage à chair blanche, le cabécou, qui a obtenu l'appellation "AOC rocamadour". A déguster en apéritif, en salade, accompagné de noix, de truffe, ou tout simplement… seul !
Les producteurs quercynois ouvrent les portes de leurs fermes pour des visites de leur élevage accompagnées de dégustations, tandis que les petits fromages ronds s'alignent joyeusement sur les étals des marchés.

 

L'agneau fermier du Quercy

Derrière les murets de pierres des Causses du Quercy s'abritent d’immenses troupeaux d'un mouton très particulier avec de drôles de "lunettes noires" autour des yeux, et dont la qualité de la viande est tellement célèbre et reconnue que ces agneaux ont obtenu le label rouge. Qualité qui tient non seulement à la race mais aussi à son mode d'élevage : nourri principalement au lait de sa mère, complété par une ration à base de céréales, sa belle chair fond en bouche.

 

Le chasselas de Moissac, un raisin d'exception

Tous les raisins ne servent pas à faire du vin. Certains coteaux du sud du Quercy Blanc sont couverts de vignes dont le fruit, le chasselas, est un mets d'exception. Récompensé par l'appellation AOC, le chasselas de Moissac est un raisin très goûteux aux grains dorés et sucrés. Sa culture relève d'un savoir-faire ancestral et repose sur un travail manuel très minutieux pour préserver la fragilité et l'aspect du raisin.
Quand les grappes ne présentent pas l'apparence requise, le raisin est pressé et devient un jus de fruit sucré dont les qualités pour la santé sont reconnues.

 

Le Safran du Quercy

L'épice la plus chère du monde vient d'Iran, du Maroc et… du Lot ! Les Croisés le rapportèrent de Terre Sainte au XIè siècle. Il a connu jusqu'au XVIIIe siècle une période faste avant de tomber dans l'oubli. Aujourd'hui, 60 producteurs le cultivent sur 3 hectares.
Si vous voyez, en octobre dans la vallée du Lot, des champs de bulbes mauves, c'est lui ! La récolte, délicate, s'effectue entièrement à la main. Après la cueillette viennent l'émondage, opération qui consiste à séparer le pistil de la fleur, puis le séchage.
En attente d'un label rouge, cette épice fait le bonheur des restaurateurs qui, grâce à elle, donnent à leurs plats une touche d'exotisme.

 

Le pastis, un dessert incroyable

S'il est un dessert spécifiquement quercynois, c'est le pastis dont les secrets de sa fabrication artisanale se transmettent de mère en fille. Son aspect résulte d'une série d'opérations méticuleuses que les cuisinières reproduisent dans des gestes hérités de leurs ancêtres. Sa dégustation est un grand moment de plaisir gastronomique.